top of page

Homélie pour la fête de la Transfiguration | 6/08/2023 - Année A | P. Damien Desquesne


Frères et sœurs, comme une étoile filante qui apparaît sur le fond de la voûte céleste, la fête de la Transfiguration fait irruption dans le cours des dimanches du Temps ordinaire. Elle interrompt le cycle les lectures. De même, quand nous parcourons l’Évangile, il semble que rien n’annonce l’événement.


Pourquoi Jésus emmène-t-il Pierre, Jacques et Jean ? Pourquoi laisse-t-il les autres apôtres, les disciples et les foules ? En fait, tout le passage que nous venons d’entendre ouvre la porte à quantité de questions. Ce matin, nous n’allons retenir qu’une leçon : « Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus seul. »


Ce qui retient habituellement notre attention, c’est la gloire qui irradie la chair et les vêtements du Seigneur ; c’est l’entretien avec Moïse et Élie ; ce sont la Nué lumineuse et la voix qui désigne Jésus comme le Fils qu’il nous faut écouter. Tout cela sort bien sûr de l’ordinaire, mais n’est que pour un temps. Le but de cette manifestation hors du commun, c’est de nous apprendre à voir Jésus seul.



Insistons : apprendre à voir Jésus seul et à nous en « contenter ». Il s’agit en effet de réaliser que l’originalité de la Voie religieuse dans laquelle nous marchons dépend de Jésus seul. La Voie religieuse et le salut… car « Il n’est pas d’autre nom donné aux hommes par lequel nous devions être sauvés » (Ac 4,12). En quelque sorte, la porte étroite par laquelle il faut passer pour être sauvé, c’est lui, le Christ… le Christ seul. Ainsi, les chemins de nos vies se resserrent en lui. Je vous dis cela en demandant pardon à la culture d’aujourd’hui qui chérit tant l’inclusion. Entendons-nous bien. Ne croyez pas pour autant que l’exclusion soit le maître mot du christianisme. Ce qui importe, c’est de réaliser l’avantage qu’il y a de se contenter de Jésus seul. Pour le découvrir, je voudrais faire deux liens avec d’autres passages du Nouveau Testament.


Je pense tout d’abord à ce moment où des hommes présentent à Jésus une femme surprise en flagrant délit d’adultère. Ils lui demandent que Jésus prenne position à propos du sort que Moïse règle dans cette situation. Nous connaissons la réponse du Maître : « Que celui qui est sans péché jette la première pierre ». Nous savons que tous s’en vont les uns après les autres en commençant par les plus âgés. Pour finir, Jésus reste seul avec la femme (Jn 8,9). Jésus est seul et sa solitude n’est pas troublée par la présence de la pécheresse. Et c’est de la paix qui l’habite que jaillit : « Je ne te condamne pas. Va et désormais ne pèche plus. » Oui ! Pour les pécheurs que nous sommes, il est bon de rester avec Jésus seul. Ensuite, il y a ce moment qui précède la Passion au cours duquel le Seigneur annonce que ses disciples seront dispersés : « Vous me laisserez seul, mais je ne suis pas seul : le Père est avec moi. » Avant Pierre, Jacques et Jean, le Christ savait se contenter d’être seul avec luimême… Je dirais même plus : c’est un trait original du comportement de Jésus : il a souvent recherché la solitude, car c’était sans doute dans la solitude qu’il était le moins seul…


Que conclure ? Commençons par reconnaître tout ce que nous avons reçu des autres : de nos parents, de nos familles, de nos amis et aussi de l’Église. C’est cette dernière qui célèbre pour nous les sacrements qui nous font renaître. C’est elle, comme la meilleure des mères, qui ne veut pas que nous étouffions la volonté, le désir et le goût d’être avec Jésus seul. Je veux parler de la prière et de la contemplation. Ensuite, permettez-moi de vous encourager à sacrifier un peu de votre temps pour Jésus seul, ne fût-ce que quelques instants. L’occasion me sera donnée un jour de vous parler de ce travail de recueillement, de cette recherche du Christ seul. Retenez pour le moment que c’est ce chemin-là qui nous élèvera, qui fera du Seigneur notre ami, qui nous apprendra à vivre en vérité avec Dieu, avec nous-mêmes et avec les autres. C’est cette route qui fera de nous des chrétiens accomplis.

25 vues0 commentaire

Comments


bottom of page