top of page

Homélie pour la vigile pascale | 30/03/2024 | P. Damien Desquesnes



Frères et sœurs, il y a quelques années, j’ai souvent joué au jeu de l’oie avec mes nièces. Reconnaissons-le, ce jeu n’est pas très subtil, mais il a le mérite d’apprendre à un enfant à compter jusqu’à 12. Pour gagner, il faut tomber pile sur la case finale. Et surtout, il s’agit d’éviter la case 58. Quand elle y arrive, l’oie tombe dans un puits ; elle meurt ; c’est le retour à la case départ. Il faut reprendre à partir du début tout le parcours. Que de fois n’ai-je pas dû consoler et encourager mes jeunes partenaires ! Que de fois aussi n’ont-elles pas exulté quand mon propre pion tombait sur cette case funeste !


Pourquoi vous raconté-je toute cette histoire ? Parce que, dans l’Évangile que nous venons d’entendre, il y a quelque chose qui ressemble un peu à cette case 58 : c’est la tombe où l’on a déposé le Seigneur le soir du vendredi saint. M’y fait penser aussi le langage que tient ce jeune homme vêtu de blanc : « Il vous précède en Galilée ».

Précisément, la Galilée est le point de départ du ministère de Jésus… C’est le lieu de l’appel des premiers disciples, des premiers miracles, du sermon sur la montagne, de ce moment où le Seigneur montra sa gloire à ses disciples, et de bien d’autres choses…

La comparaison s’arrête là. Dans ce rendez-vous en Galilée, il n’y a en effet aucune malédiction ; il ne s’agit pas de tout recommencer. Au contraire, tout ce qui a été accompli par Jésus à ses débuts, a été fait une fois pour toute. Rien n’a été raté qui doive être recommencé. La résurrection du Seigneur n’est pas un retour à la case départ et rien n’a été balayé de son histoire. Aucune de ses actions n’est à refaire. Le corps et l’âme par lesquels ces actions ont été réalisées sont vivants. L’œuvre passée n’est pas lettre morte : elle était déjà une œuvre de puissance. Mais maintenant, cette œuvre est appelée à remplir tout l’univers (voir Ep 4,10).

De même, la fraternité que le Seigneur avait constituée autour de lui — le groupe des Douze et des autres disciples — se développera parmi tous les peuples et se maintiendra jusqu’à son retour dans la gloire.

Lorsque les Onze rencontreront le Ressuscité en Galilée, celui-ci leur dira des paroles inouïes. Il les enverra en mission ; il leur demandera de faire eux aussi des disciples et de les baptiser. Ainsi feront-ils des œuvres plus grandes encore que celles qu’a faites Jésus durant son ministère (voir Jn 5,21).

Et celui-ci leur donnera cette assurance : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28,20). Oui ! Le Christ ressuscite pour être exalté à la droite de Dieu, mais il sera présent comme jamais au milieu des siens. Il agira avec eux ; il confirmera leurs témoignages par toutes sortes de signes (Mc 16,20)…


Pour approcher la résurrection, il ne faut donc pas se mettre en quête d’un passé révolu. Il n’y a rien de commun entre la résurrection et ce soufflé au fromage qui se dégonfle à peine sorti du four. De la résurrection et du Ressuscité, nous en faisons maintenant l’expérience comme au premier jour, notamment dans ces signes qui accompagnent la parole évangélique. Et en fait de signe, je pense en premier lieu au baptême et à l’eucharistie.

Les catéchumènes vont recevoir ces deux sacrements dans quelques instants. Ceux-ci les feront chrétiens. Le Ressuscité va les attacher à lui d’un lien qu’aucune puissance ne pourra défaire. Dieu leur enverra également un ange pour veiller constamment sur eux. Il les nourrira de la chair de son Fils pour qu’ils vivent de sa propre vie.

Chers amis, grâce à votre baptême, vous appartiendrez au Seigneur dans votre vie comme dans votre mort. Rien ne pourra vous arriver qui compromette votre salut et vous empêche de vivre pour toujours en Dieu.

Frères et sœurs, le Christ est ressuscité et par le baptême votre vie reste cachée avec lui en Dieu (Col 3,3). Ne laissez pas dormir cette vie ; elle est là ! Elle ne demande qu’à s’éveiller toujours plus. N’ayez pas peur d’aller au rendez-vous que l’ange nous fixe : en Galilée, au lieu où le Christ agit avec puissance dans vos vies. Par votre foi, ouvrez les portes de votre existence à la puissance du Ressuscité !

10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page