Projet d'abside - échos à vos réactions

Louvain-la-Neuve, le 28 juin 2022

Chères paroissiennes, paroissiens, amies et amis,


Comme annoncé, nous revenons vers vous pour faire le point sur vos réactions concernant le projet d’abside et que vous avez laissées dans le carnet ou envoyées par mail. Nous tenons à vous remercier pour votre réactivité ; il y a en tout 86 messages !

Vos réactions permettent à l’équipe réunie autour de ce projet de progresser dans son discernement. Cette équipe comprend Claire Thibaut, présidente de la fabrique d’église, Damien Desquesnes, curé de la paroisse, Jacques van Rijckevoorsel, et Béatrice Lestienne qui a aidé à faire la synthèse de vos réactions. Cette équipe est aidée par Luc Terlinden, vicaire général du diocèse.


À la lecture de vos messages, il nous est apparu assez nettement que la toute grande majorité d’entre eux peuvent être rassemblés selon quatre points :


1. Le sens d’une abside dans une église.

2. Un besoin d’éclaircissements sur le projet architectural

3. Les autres projets sociaux et pastoraux de notre paroisse. Soyez remerciés !

4. Les commentaires en lien avec les aspects budgétaires


Nous n’avons pas réponse à tout puisqu’il n’y a pas encore de décision finale qui soit prise. Nous voulons ici vous partager l’état d’avancement de la réflexion sur ces quatre sujets.


1. Quel sens cela a-t-il de vouloir ajouter une abside pour notre église ?


Pour répondre à la question du sens d’une abside ou « espace de gloire », nous nous référons au livre de Paul De Clerck, prêtre du diocèse et professeur de liturgie à l’institut supérieur de liturgie à Paris.


Dans son livre L’intelligence de la liturgie, il explique : dès que les chrétiens ont pu construire des églises, ils optèrent pour des bâtiments orientés selon un axe comprenant une nef pour les fidèles et un sanctuaire où se déroule l’action liturgique proprement dite : « Ce plan n’est évidemment pas banal ; il indique une direction ; il inscrit un sens ; quand on entre dans un édifice de ce genre, on est tout naturellement orienté vers les lieux sacrés. C’est le sens des absides ; elles figurent un « espace de gloire » et inscrivent dans le subconscient des personnes qui les contemplent une orientation eschatologique (i.e. une orientation vers l’événement dernier de l’histoire : la venue du Seigneur dans la gloire). La vie mène quelque part, nous disent-elles, elle est orientée vers Dieu. »

Paul De Clerck cite en bas de page l’exemple de l’architecture de l’église Saint-François à Louvain-la-Neuve et la « gêne » que l’on ressent de prier devant un mur plat (Voir P. De Clerck, L’intelligence de la liturgie, p.161).


2. Le projet architectural n’est pas finalisé et nécessite plusieurs éclaircissements :


Comme son nom l’indique nous vous avons soumis un projet et non pas un plan de construction signé. Le projet évolue et nous voulons tenir compte de vos préoccupations légitimes. Merci d’ailleurs pour vos commentaires qui nous éclairent !

Rappelons que la construction d’une abside fait l’objet de discussions depuis la construction même de l’église. Pour des raisons qui en grande partie nous échappent, elle n’a pas été réalisée. Ce qui est sûr, c’est que l’architecte J. Cosse a laissé des croquis d’une abside dans ses archives. Sa veuve, qui a été contactée, voit ce nouveau projet comme l’achèvement souhaité par son mari pour Saint-François.


Il est désormais acquis qu’il n’y aura pas d’oculus dans le fond de l’abside. Que celles et ceux qui craignaient le contre-jour, l’éblouissement, les questions de conservation de la croix soient ici rassurés. L’abside serait éclairée par une verrière en hauteur, invisible depuis l’assemblée.

Notre communauté est unanimement attachée au crucifix du XIVème siècle que le MuséeL nous prête. Il sera maintenu, suspendu derrière l’autel, nous trouverons une solution pour qu’il soit visible du plus grand nombre.

Si on construit une abside, elle sera peu profonde. Ce sera un mouvement, une direction. Il n’est pas question de faire reculer le célébrant et les acolytes « au fond de l’abside » et de les éloigner ainsi de l’assemblée ! Le projet ne prévoit pas non plus de faire reculer l’autel. Il resterait à sa place sous le puits de lumière.


3. Quels autres projets sociaux et pastoraux pour notre communauté ?


Merci du fond du cœur à vous qui avez soulevé cette question qui est au cœur de notre vie paroissiale ! La crise du Covid nous a contraints, comme toutes les paroisses, à tellement de restrictions, mais aujourd’hui nous avons besoin de nous dilater.

Ce désir intérieur qui nous habite, qui nous met en mouvement et qui nous projette vers l’avenir ne sera pas comblé par un unique projet de brique !

Il y a les grandes missions de la paroisse : la catéchèse des enfants, l’accueil des familles lors des funérailles, l’entre-aide et la fraternité entre nous, l’aide aux plus pauvres et le témoignage de notre foi au milieu du monde. Toutes ces missions ne sont pas oubliées. L’éventuelle construction d’une abside ne peut manger toutes nos énergies… Le renouvellement du Conseil paroissial en septembre contribuera à dynamiser ces missions.


4. Les aspects budgétaires


Plusieurs choses doivent être très claires

- Il n’est absolument pas question de financer ce projet d’abside en utilisant un quelconque budget prévu pour un projet social ou pastoral de la paroisse.

- Le projet ne sera pas réalisé si nous ne parvenons pas à rassembler la somme nécessaire. Dans ce cas, il sera adapté voire abandonné.

- Plusieurs voies sont en train de s’ouvrir pour la récolte de fonds : une souscription à l’occasion de l’éméritat du cardinal et de Mgr Hudsyn, la possibilité de faire des dons…


Confiance, prière, unité ! Nous vous souhaitons un bel été !


Claire Thibaut, Damien Desquesnes, Jacques van Rijckevoorsel, Béatrice Lestienne.

294 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout